40. Le surf de béton !

Parfois, on croit avoir tout vu, et souvent la réalité dépasse la fiction.

Sur ce site, j’ai passé 6 jours pour réaliser des formations sécurité. Pour chacun des 3 groupes, j’ai prévu le même programme avec une partie « terrain ». L’objectif est double : Identifier les risques et comparer avec le document unique et vérifier l’application des consignes de sécurité.

Ce-jour-là, nous avons été servis !

refNous étions dans l’atelier. Le groupe était composé de 3 personnes (Chef d’équipe, membre du chsct et opérateur)  et de moi-même. Nous venions de découvrir qu’un presqu’accident qui aurait pu être extrêmement grave avait eu lieu le matin.

Nous notons les principaux risques rencontrés lorsque notre attention est attirée par une entreprise extérieure qui intervenait sur place. Ils ont installé en sous-sol 2 nouvelles armoires électriques. Pour ce faire, ils ont enlevé des plaques de béton qui permettent d’accéder par le dessus au local électrique.

Une fois la manutention des armoires effectuées, nous avons été surpris de la méthode pour remettre les plaques à leur place. Celle-ci sont élinguées et au moment de les repositionner, elles ont tendance à tourner sur elles-mêmes et ce la manœuvre n’est pas très précise.

Dans un premier temps, nous constatons que l’engin de levage utilisée dans l’atelier est venue percuter un tuyau de gaz. Quelques instants plus tard, alors que la plaque est à environ 50 cm du sol, un ouvrier monte sur-celle çi afin de la guider en faisant de drôles de gestes avec son corps… On dirait qu’il fait du surf, sauf qu’en dessous ce n’est pas de l’eau de mer, mais le vide avec un local un électrique en contrebas !

Pendant ce temps son collègue essaye tant bien que mal avec une barre de fer de repositionner la plaque convenablement, collée à la précédente.

De mémoire, ils en avaient enlevé 4 pour descendre les armoires électriques.

Nous avons immédiatement appelé le responsable sécurité du site pour l’informer de la situation qui a fait un point avec l’entreprise en question et nous a dit qu’il allait faire vérifier les tuyaux de gaz.

Le conseil du préventeur.

Lors de la rédaction des plans de prévention, et surtout avant, lors de l’analyse des risques, prenez-le temps nécessaire de détailler les différentes étapes de l’intervention. Mettez-vous d’accord pour savoir ce que vous allez faire et comment.

Il est possible d’utiliser le 5 M pour réaliser cette analyse (Milieu / Moyens / Matières / Méthode / Main d’œuvre) afin d’être exhaustif.

 


Pour suivre la série « 50 visions de prévention » et être informé par mail de chaque nouvelle histoire.

PROCHAINE HISTOIRE:  « Le surf de béton »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.