4. Changer le regard pour changer

Découvrez la nouvelle histoire vécue de la série « 50 visions de prévention » (en savoir plus sur mon défi)

Chaque année, j’interviens pour un groupe national qui forme ses agents de maîtrise au management et à la sécurité. Ils viennent de toute la France et la formation se passe sur un site industriel en région Parisienne. Cela me permet d’alterner partie théorique et visite sécurité dans les ateliers.

– Vous allez en 2 groupes, réaliser une visite sécurité d’un poste de travail, et essayer d’identifier les risques que nous avons étudiés précédemment.

Plus tard dans la salle de formation :

– Je n’en reviens pas. Ca fait plus de 20 ans que je travaille dans l’entreprise et je ne me rendais pas compte à quel point les activités sont risquées. C’est vrai qu’on a déjà tous eu des accidents sur nos sites, mais on pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres et surtout on est toujours dans l’urgence. On ne prend pas le temps d’accueillir les nouveaux. Enfin, on leur explique le travail et on les surveille un peu plus…On doit surtout remplir nos objectifs journaliers. Je peux vous assurer qu’on ne voit pas tous ces risques et que maintenant j’y ferais plus attention.

J’étais plutôt satisfait, en effet, ce que l’entreprise attendait de cette formation, c‘est une prise de conscience des agents de maîtrise de leur responsabilité et qu’ils intègrent la sécurité dans leur quotidien.

Le simple fait de modifier leurs regards au travers de visites « sécurité » leur permet de repartir en étant plus vigilants sur certains points : ordre et propreté des locaux, port des epi, information sur la dangerosité des produits, connaissance des consignes de sécurité et d’urgence…

J’ai demandé à chaque participant de prendre un engagement suite à cette formation. Lors du tour de table une remarque m’a percuté: «Transmettre à mon équipe ce que vous nous avez transmis: l’envie de travailler en sécurité. Malheureusement mon Directeur n’est pas sur la même longueur d’onde, pour lui le plus important c’est le tonnage. Malgré ça je m’engage à mon niveau à faire ce qu’il faut pour préserver mon équipe.».

– Je comprends et on m’a appris à balayer les escaliers en commençant par le haut, cependant chacun peut faire avancer la démarche de prévention à son niveau, toutefois il peut être nécessaire de vendre « l’idée de la sécurité » au supérieur. Et pourquoi pas nous les faire rencontrer…

 


Pour suivre la série « 50 visions de prévention » et être informé par mail de chaque nouvelle histoire.

PROCHAINE HISTOIRE: « La surprise du chef »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.