39. Un cd rom sécurité au placard

« Super ! » La réaction de la responsable sécurité Régionale est rassurante. L’outil multimédia sécurité est finalisé et je viens de lui présenter.

Ce projet était programmé depuis longtemps, et nous avons enfin réussi à lui faire voir le jour : Un cd rom (c’était en 2005) qui présente de façon ludique et interactive les principaux risques liés aux manutentions mécaniques et manuelles.

Ce cd rom doit être utilisé par un animateur pour l’accueil sécurité, mais également pour sensibiliser tous les salariés sur les risques qu’ils encourent et améliorer leurs comportements.

 

Durant plusieurs mois, j’ai suivi des équipes sur le terrain et filmé les équipes dans leurs situations de travail. Pour réaliser ce support de formation, de nombreuses heures de travail ont été nécessaires.

On retrouve par exemple des situations dangereuses pour lesquelles on doit retrouver les risques encourus et la prévention qu’il faudrait mettre en place pour sécuriser les manutentions.

Chaque situation est traitée différemment, afin de rendre la formation la plus attractive possible et éviter la monotonie.

Chaque personne rencontrée dans le cadre de cette mission s’est vraiment investie et souhaitait faire partager leur expérience. C’était vraiment très enrichissant, et le résultat est un outil pragmatique très visuel, dans lequel on rencontre des situations de travail, y compris dégradées et les meilleures solutions possibles.

tabEnviron 3 ans plus tard, j’ai eu l’occasion de discuter avec un alternant en QSE qui travaillait sur ce site. Je lui demande s’ils utilisent toujours le cd-rom et si les formations sont utiles.

Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que le cd-rom n’est pas utilisé, car la politique de l’entreprise à ce moment-là était de « faire du chiffre » et que les formations n’ont pas eu lieu.

Seuls les accueils sont réalisés et le cd-rom est sous-exploité. On y montre seulement la partie sur le dos et pas les exemples de manutention.

Je trouve cela dommage, alors que certaines entreprises n’ont pas la possibilité de s’offrir un support spécifique multimédia, celle-ci en avait un à disposition et qu’il n’a pas servi à améliorer la démarche de prévention.


Pour suivre la série « 50 visions de prévention » et être informé par mail de chaque nouvelle histoire.

PROCHAINE HISTOIRE:  « Le surf de béton »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.