22. Un accident traumatisant

Découvrez la nouvelle histoire vécue de la série « 50 visions de prévention » (en savoir plus sur mon défi)

Depuis 15 ans j’interviens dans le domaine de la sécurité-santé au travail, lors des nombreuses formations que j’ai pu animé on m’a souvent rapporté des récits d’accidents très graves. Je vous épargne les détails.

J’ai conscience à chaque fois lorsque je suis plongé dans le regard de ces personnes qui me raconte leur accident, celui de leur collègue ou d’un de leurs proches, que l’accident ne blesse pas que les corps.  la prévention est essentielle pour éviter de nouveaux accidents ou des maladies professionnelles.

Je me souviens notamment d’un chef d’équipe est venu discuter avec moi pendant la pause, il me dit qu’avant il courait le marathon en moins de 4 heures, mais que depuis qu’il est soigné pour son cancer, il n’a plus la force de courir.

L’histoire que je vais vous raconter est tout autre, il s’agit cette fois d’une opératrice qui a été blessée à la main et à l’avant-bras dans une machine sur laquelle elle travaillait depuis de nombreuses années.

Elle travaille toujours dans cette usine, mais à un autre poste.

A ce jour elle n’est toujours pas retournée sur les lieux de son accident ! Pour aller du vestiaire à son poste de travail, elle effectue même un détour pour l’éviter.

Le questionnement du préventeur

Au-delà des lésions irréversibles,  qu’en est-il aujourd’hui du suivi psychologique de certains salariés concernant les effets post-traumatique d’un accident, y compris pour certains témoins ?25835541_s

D’autre part plus globalement, nous traitons souvent des tableurs, des chiffres, des graphiques pour présenter nos statistiques mais derrière chaque accident il y a un accidenté et derrière chaque maladie un malade. I ne faut jamais l’oublier.

N’oublions jamais que l’enjeu humain est primordial, ce n’est pas toujours celui qui va convaincre les gestionnaires purement comptables… Et pourtant, j’ai rencontré certains Dirigeants et managers sincères lorsque nous discutions et qu’ils m’avouaient avoir été affectés personnellement par ce type de drame.

Si vous travaillez dans la prévention, alors vous savez à quel point votre rôle est important. Chacun attends quelque chose de précis, mais quelle est exactement le sens que vous donnez à votre mission ?

Est-ce par hasard si vous faites ce métier ? Quelles raisons profondes ont pu vous amener à prévenir les risques pour les autres ? Se poser ces questions peut vous aider à redonner du sens à votre travail, dans un métier où la reconnaissance n’est pas toujours au rendez-vous !


Pour suivre la série « 50 visions de prévention » et être informé par mail de chaque nouvelle histoire.

PROCHAINE HISTOIRE: « خطر  riesgo ryzyko  rrezik  risiko  risk mety… »

4 thoughts on “22. Un accident traumatisant

  1. Bonne histoire sans trop d’émotion pour parler d’accident.(très bien car souvent dès que l’on parle d’accident , les gens ajoutent de l’émotion pour convaincre., alors que ça n’est pas nécessaire).

    Votre histoire est très intéressante car elle fait réfléchir et nous remet en questions.

    • Merci Jérémy. C’est vrai qu’on tire souvent la corde sensible un peu trop. L’objectif de ces 50 visions et de chacun de ces histoire est précisément de faire réfléchir pour se remettre en question.

  2. Bonjour Jean-François,
    J’étais en train de préparer ma prochaine réunion Comité Santé Sécurité et je vais utiliser ta dernière vidéo concernant ton accident car j’espère faire réfléchir mes managers. Et du coup j’en ai profité pour jeter un coup d’oeil à tes précédentes publications. Notamment celle-ci et les questions que tu poses à la fin…Pourquoi je fais ce métier de préventeur ? Certainement parce que, lorsque j’avais une dizaine d’année (j’en ai 33 aujourd’hui) mon père a eu un accident grave lorsqu’il était contremaître en chaudronnerie, il s’est pris 10 poutres de 800 kg sur les jambes…donc tu imagines les dégâts. Plusieurs années en fauteuil roulant, rééducation…il a fini par pouvoir remarcher et après même courir, mais bien sûr avec des séquelles, qu’il ressent plus maintenant avec l’âge. Donc effectivement je ne fais pas ce métier par hasard…
    Toujours un plaisir de recevoir tes conseils. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.