19. La logique du chariot élévateur

Découvrez la nouvelle histoire vécue de la série « 50 visions de prévention » (en savoir plus sur mon défi)

Nous sommes en train d’évaluer les risques dans la partie expédition d’une usine, lorsque le regard d’un membre du groupe se porte sur les pneus d’un chariot élévateur. Ils étaient dans un état d’usure très avancés.

Nous décidons de faire le tour des chariots pour constater si c’est un cas unique ou pas. Résultat de l’observation : seuls 3 chariots sont dans cet état, les autres ne sont pas usés au niveau des pneumatiques.

Le responsable de l’entrepôt reconnait que ce n’est pas normal. Il nous explique que ce sont des chariots de location, qu’ils vont justement être changés dans quelques jours.

Par contre ce qui est surprenant, c’est que d’autres chariots vont être changés en même temps et qu’ils sont donc arrivés en même temps, pourtant les pneus sont en bon état.

 

Nous décidons de comparer les km au compteur. C’est clair il y a un déséquilibre important au niveau du taux d’occupation de ces chariots. C’est ce qui justifie la différence d’état des pneus.

 

Il doit bien y avoir une explication rationnelle, non ?

D’après-vous qu’est ce qui peut faire que certains chariots sont utilisés beaucoup plus que les autres ?

 

Et, bien tout simplement certains chariots étaient équipés de cabines chauffées et pas les autres. Donc les caristes prenaient toujours en priorité ceux qui étaient chauffés. J’ai oublié de préciser que l’usine est basée dans le nord de la France 😉

 

Les conseils du préventeur

Ce que je veux partager avec vous, en racontant cette histoire, c’est que les causes ne sont pas toujours celles que l’on croit. Il n’existe pas une cause mais bien un enchainement de causes.

Il est donc essentiel d’utiliser un outil qui a fait ses preuves et qui s’appuie sur ce principe de causalité : l’arbre des causes.

Par contre il n’est pas interdit de détourner cet outil !

Je m’explique pourquoi attendre un accident pour analyser vraiment la situation. Pourquoi ne pas rechercher les causes réelles de situations dangereuses rencontrées.

Certes, pour cela il faut du temps et de la volonté, mais c’est bien le rôle du préventeur de chercher à éviter ces risques ou les minimiser.

 

Dans ce cas de figure, nous aurions pu simplement noter ce risque dans le document unique, puis noter comme action corrective de changer les pneumatiques, ou d’utiliser les autres chariots…

En cherchant à comprendre ce qui se passait, cela a permis de demander à l’entreprise de location uniquement des chariots avec une cabine chauffée.


Pour suivre la série « 50 visions de prévention » et être informé par mail de chaque nouvelle histoire.

PROCHAINE HISTOIRE: « Dialogue de sourds »

2 thoughts on “19. La logique du chariot élévateur

  1. Je suis dans l’industrie du bâtiment des maisons. Je me suis servi des chariots élévateurs plusieurs fois au cours de ma carrière. Je ne me suis jamais senti en danger car ils sont bien construits et ils améliorent la vitesse des projets énormément.

    • Bien entendu. Ils sont fait pour ça.
      Par contre si ils manquent d’entretien, ou que l’on ne respecte pas la plaque de charge par exemple, on peut provoquer des accidents dramatiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.