16. Positive attitude !

Découvrez la nouvelle histoire vécue de la série « 50 visions de prévention » (en savoir plus sur mon défi)

Dans une entreprise de Travaux Publics, j’ai formé un « vidéaste prévention ».

Afin d’améliorer la prévention des risques d’accidents sur les chantiers, une approche comportementale doit avoir lieu. En effet, nombre de situations dangereuses ne sont pas perçues par les salariés. Une intervention de vidéaste permet de montrer et démontrer ces prises de risques, et de faire prendre conscience à chacun de son pouvoir d’action sur ces situations.

En clair, le vidéaste prévention explique à l’équipe qu’il va les filmer dans leurs activités sur ½ jour, qu’ils doivent faire « comme d’habitude », puis qu’ils regarderont ensemble les images pour échanger sur leurs pratiques.

  • Quoi qu’il arrive je ne suis pas la pour sanctionner qui que ce soit, d’ailleurs, à la fin de notre réunion prévention, j’efface toutes les images.

Ce principe permet de rassurer les compagnons, même si nous ne sommes pas dupes, ils vont forcément faire un peu plus attention que d’habitude. Cependant vous connaissez cette phrase : « chassez le naturel, il revient au galop ». De plus au bout d’un certain temps, le vidéaste et son caméscope se font oublier naturellement, le travail reprend le dessus.

Avant de venir sur ce chantier, j’ai assuré une formation théorique individuelle pour que ce préventeur devienne vidéaste. Un des points sur lequel j’ai insisté sur la partie communication est l’empathie.

Se mettre à la place de l’autre pour essayer de comprendre ce qu’il peut ressentir. Imaginez-vous en train de travailler dur toute la matinée. Manutention, bruit, vibration, conditions météorologiques et diverses difficultés qui sont autant de conditions pénibles qu’il faut supporter. Vous vous retrouvez au cabanon de chantier pour que l’on vous fasse remarquer qu’ici vous n’avez pas plié les jambes, que là vous auriez dû faire ci, ou ne pas faire ça… Tout ça expliqué par un improductif qui ne comprends pas qu’on n’a pas toujours le choix, que les habitudes ont la vie dure, que si je ne plie pas es jambes, c’est par ce que mes genoux ne me le permettent plus après vingt-cinq ans de bons et loyaux services.

Je conseille donc au vidéaste d’équilibrer ses séquences, en alternant les points positifs et ceux à améliorer. Il comprend tout à fait que les messages passeront mieux, et lorsque nous nous retrouvons dans le cabanons en train de choisir les séquences, il met ce conseil en application.

Les compagnons arrivent avec le chef de chantier, ainsi que le conducteur de travaux qui était convié. Nous sommes un peu à l’étroit mais le vidéo projecteur est installé avec le pc portable et tout le monde est prêt. Après quelques blagues sur le film que nous allons regarder ensemble, on commence.

  • Alors que voyez-vous sur cette image ?

Un ange passe. Chacun scrute l’image.

  • On voit pas ! Y’a rien…
  • Ah bon ? Vous ne voyez rien ?
  • Ben si, la signalisation ?
  • Voilà ! C’est la première chose que j’ai vu en arrivant dans le village. Une signalisation parfaite, qui laisse bien le temps de se rabattre, les panneaux, les feux tout est ok. Les distances sont respectées.
  • On cherchait quelque chose qui n’allait pas. Les gens de la sécurité vous nous dites toujours ce qui va pas !

Pour suivre la série « 50 visions de prévention » et être informé par mail de chaque nouvelle histoire.

PROCHAINE HISTOIRE: « Chef un petit verre… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.