14. Quoi ma gueule !

Il m’arrive d’intervenir en sous-traitance pour des organismes de formation. Cette fois, je devais former des groupes pendant plusieurs jours afin qu’ils s’impliquent concrètement dans la démarche de prévention.

Pendant la formation qui se déroule dans les locaux du centre de formation, je vais voir une assistante de formation à la pause pour récupérer les supports et les feuilles d’émargement.

  • Alors Jean-François, ça va avec le groupe ?
  • Oui, on avance bien, même si il y a un râleur, je suis habitué 🙂
  • Par contre tu en as un qui n’a pas l’air très malin.
  • Je vois de qui tu veux parler. Détrompe-toi, je viens de faire un test, c’est lui qui a obtenu les meilleurs résultats et qui fait les remarques les plus pertinentes.

En effet, dans le groupe, il y avait un représentant du personnel qui avait un physique et une démarche assez particuliers, et qui de surcroît arborait un look basket, jogging et doudoune. Je dois avouer que moi-même lorsque je l’avais vu arriver le matin, je m’étais fait la même réflexion. Et bien, je m’étais trompé, et je n’étais pas le seul…

 

Les conseils du préventeur.

Je pense que nous « jugeons » les individus que nous rencontrons dans les premières secondes où nous les voyons. Le problème, c’est que cette évaluation est purement arbitraire. Une silhouette, une démarche, un regard, un sourire qui rappelle quelqu’un que nous avec connu, une coiffure, une voix… et notre système de classification et de jugement se met en marche. Parfois, notre vision est relativement juste, mais dans d’autres cas, nous nous trompons complément.

De la même manière, je sais que lorsque je commence une formation, chacun se fait un avis avant même que j’ai pu ouvrir la bouche. Et « chacun voit avec ses lunettes ».

Je prends toujours le temps nécessaire pour faire les présentations, expliquer le but de la journée, demander à chacun si il a des attentes particulières en lien avec les sujets que nous allons traiter.

Il est essentiel de créer du lien dès le début de la formation, et d’essayer de dissiper rapidement tout préjugés. Ceci est valable dans toutes les situations où l’on rencontre de nouvelles personnes avec lesquelles on va devoir  travailler.

Qu’on le veuille ou non, le courant passera plus ou moins avec certaines personnes, pour des raisons rationnelles ou pas. Je me souviens d’un responsable maintenance, avec lequel je discutais à la machine à café. Nous parlions de la fête de la musique. Il m’explique que dans sa famille tout le monde joue d’un instrument, une vraie famille de musicien. Quand je lui dis que je jouais de la guitare, son regard sur moi a changé immédiatement.

Dans les entreprises, les relations humaines jouent un rôle primordial sur la performance. Faire tomber les préjuger, favoriser les échanges professionnels mais aussi valoriser les passions de chacun au travers d’actions culturelles, sportives… Cela fait la différence.

5 thoughts on “14. Quoi ma gueule !

  1. Merci Jean François pour ce rappel ESSENTIEL! J’ai aussi des 10ènes d’exemples dans lesquels je me suis trompé, et qui me rappellent combien c’est important d’aller à la découverte de l’autre.
    La performance de l’entreprise en dépend, l’avenir de notre monde aussi. Et dans cette période troublée où l’on vient reposer des frontières, restons vigilant à garder nos esprits ouverts…!
    Un esprit de Préventeur Coach 😉

    • Et oui, nous nous sommes tous fait avoir un jour ou l’autre…
      Gardons toujours à l’esprit que ce que nous croyons être la réalité n’est que notre réalité. C’est une des qualité du préventeur coach: le discernement.

    • Et oui, nous nous sommes tous fait avoir un jour ou l’autre…
      Gardons toujours à l’esprit que ce que nous croyons être la réalité n’est que notre réalité. C’est une des qualité du préventeur coach: le discernement.

  2. Eh oui vous avez raison!! Moi même j’essaie de » briser la glace » dès le début de la formation ou de la réunion pour réussir a rendre constructif les échanges. Il est vrai que bien souvent notre « impression « évolue au fil de la discussion et franchement que de satisfaction lorsque nous arrivons a créer de l’échange avec un salarié qui était au début « réfractaire ».
    Un préventeur confronté régulièrement au problème … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.