10. Un dépliant presque parfait

Découvrez la nouvelle histoire vécue de la série « 50 visions de prévention » (en savoir plus sur mon défi)

Cette histoire ne concerne pas directement la prévention des risques, mais les leçons que l’on peut en tirer sont valables pour les projets relatifs à ce domaine.

Ayant une formation d’infographiste, et après avoir réalisé un accueil sécurité multimédia et divers documents pour un site industriel (dépliants chauffeurs en plusieurs langues, permis internes, livret environnemental…), un jour l’animatrice sécurité m’interpelle avant que je ne prenne la route : « Vous pourriez-nous faire une plaquette ? Je crois qu’au service com, ils cherchent quelqu’un, je vais vous mettre en relation. » Evidemment, j’accepte, aucun problème.

Rendez-vous est pris. Lors de cette première réunion nous sommes 4 et c’est le début d’une longue aventure… On m’explique ce qui est attendu. En résumé un grand dépliant 3 volets recto-verso sur papier haut de gamme. Certaines illustrations sont déjà choisies et certains textes rédigés. Tout sera bientôt validé, mais je peux déjà proposer quelques maquettes.

Je me mets au travail. J’imprime 3 propositions et les présente lors d’une nouvelle réunion. Il manque 2 personnes, mais une autre est présente, un responsable de service connexe. Je note les différentes remarques et demande à obtenir rapidement les textes définitifs pour pouvoir finaliser leur projet qui est « assez urgent ».

A chaque fois que j’ai travaillé sur des supports de communication, notamment des accueils sécurité, j’ai souvent rencontré le même problème : Les messages ne sont pas assez clairement définis, et je me retrouve bloqué car je ne peux pas expliquer qu’une chose interdite est tolérée par exemple…

Le problème cette fois, c’est qu’à chaque nouvelle réunion, le contenu était remis en cause, ainsi que la forme, on faisait 2 pas en avant, un en arrière, voire sur le côté ! Cela était dû principalement à la présence de personnes qui se greffaient au groupe déjà constitué. Chacun avait des attentes précises, mais surtout des gouts différents.  Bien entendu tout le monde avait son opinion et souhaitait en faire part. J’observais donc les stratégies mises en place pour convaincre les réticents que tel titre n’était pas cohérent avec la politique qualité, ou que tout compte fait cette photo était mieux à gauche en bord perdu, ou que le rouge était un peu trop rouge…

« Le mieux est le mortel ennemi du bien » (Montesquieu)

Bref, j’avais l’impression d’être entré dans un épisode de la 4eme dimension ou dans le film « Une histoire sans fin ».

Lorsque j’ai enfin eu le document imprimé dans les mains, je me suis juré qu’on ne m’y reprendrait plus. Depuis avant de lancer un projet de communication (formation, support, film…), je valide toujours le contenu des messages à faire passer, et j’essaie de limiter le nombre de personnes décisionnaires quand c’est possible.


Pour suivre la série « 50 visions de prévention » et être informé par mail de chaque nouvelle histoire.

PROCHAINE HISTOIRE: « Art et Management »

3 thoughts on “10. Un dépliant presque parfait

    • Bonjour Denis,
      Merci pour cette réflexion qui invite à progresser en restant pragmatique et efficace.
      En effet on doit avant tout chercher à progresser. C’est là su’est l’essentiel.

  1. Bonjour Jean François, je comprends fort bien cette situation, car chacun à un vison différente de ce qu’il souhaite, c’est pour cela qu’il faut s’accorder à réaliser un comité de pilotage dans lequel une personne ou un groupe de personnes sera décisionnaire.
    J’ai été missionné l’an dernier à la rédaction d’un document unique, qui au-delà de l’aspect réglementaire était pour moi un outil permettant le management de la SST et de la communication.
    Dès le début, j’ai mise en place un comité de pilotage servant à valider les livrables du projet. La partie la plus importante d’un projet est l’analyse du besoin. A qui servira cet outil? Je reviens sur une notion très importante que tu as mises en avant, celle des « des 3U »,
     cet outil, est-il utile pour l’entreprise
     Sera-t-il utilisé par l’entreprise (Opérateur, Manageur)
     Sera-t-il utilisable
    Il est important dès le début de définir une note de clarification sur les besoins et attentes de l’entreprise tout en respectant la politique générale d’entreprise.
    Au travers de ma petite expérience j’ai vu que les entreprises qui mettent en place des démarches de prévention oublient le plus important, notamment d’incorporer dans cette démarche les opérateurs car d’une part ce sont les premiers concernés et d’autre part, les salariés s’investissent plus sur un projet dans lequel ils ont participé
    N’oublier pas à qui est destiné votre projet,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.